Pourquoi Anjou Numérique ?

Scroll vers le bas

Le déploiement des infrastructures et des services numériques est un enjeu crucial pour le développement, notamment économique, et l’attractivité du Maine-et-Loire. Pour faire face à ces défis techniques, financiers et juridiques, le Département et les collectivités locales de l’Anjou ont décidé de créer un syndicat mixte ouvert : « Anjou Numérique ».
Grâce à son plan ambitieux, Anjou Numérique va faire du Maine-et-Loire un département leader dans le déploiement du numérique. Les plans déposés par les autres territoires, à l’exception de la Mayenne, ne prévoient pas de déploiement à 100%. Il contribue aussi à lutter contre la fracture numérique entre les territoires urbains et ruraux dans les 5 ans à venir.

Notre projet

Anjou Numérique vise l’accessibilité aux connexions Très Haut Débit sur l’ensemble du territoire départemental et intervient sur les territoires où l'initiative privée fait carence. Le syndicat se fixe l’objectif de 100% de raccordements en fibre optique des locaux professionnels et particuliers du territoire d’ici à 2022, soit 220 000 prises. C'est un programme d’investissements estimé à 324 millions d’euros sur 5 ans. 13000 km de fibre optique seront déployés à terme.
Anjou Numérique a fait le choix de la fibre optique pour tous les habitants mais aussi pour les acteurs économiques, les sites publics des collectivités, de l’éduction et de la santé.

Contexte du plan France Très Haut Débit

Les collectivités sont fondées à intervenir, dans le cadre de la compétence L.1425-1 du code général des collectivités territoriales, là où l'initiative privée est insuffisante pour apporter les services numériques nécessaires et attendus par les entreprises et les habitants. En Maine-et-Loire, Orange a engagé des déploiements sur les communautés d'agglomérations d'Angers Loire Métropole et du Choletais à leur périmètre 2015, et la ville de Saumur. En-dehors de ces zones dites zones AMII, les collectivités, soutenues par l'Etat dans le cadre du Plan France Très Haut Débit, déploieront un réseau public.
 
Le syndicat mixte ouvert Anjou Numérique, constitué depuis le 1er juillet 2015, regroupe le Département du Maine-et-Loire, les communautés de communes et les communautés d'agglomération de Cholet, de Saumur et des Mauges. Il est chargé de déployer le réseau d'initiative publique en fibre optique.

Un peu d’histoire

Dès 2002, le Département de Maine-et-Loire s'est engagé dans le développement des réseaux haut débit et des usages numériques en signant la première délégation de service public de réseau de télécommunications. Melisa Infrastructures devient un réseau structurant de collecte, neutre et ouvert à tous les opérateurs. 

En 2007, le Département lance Melisa Territoires Ruraux pour étendre la présence du premier réseau d'initiative publique (RIP). Le projet prévoit le dégroupage de NRA et l'installation d'une trentaine de stations de base Wimax pour couvrir 97 % du territoire départemental.

Simple réseau passif en fibres optiques reliant 47 points de présence à travers le territoire du Maine-et-Loire à sa construction en 2003, Melisa Infrastructures, complété de Melisa Territoires Ruraux, accueille aujourd'hui 25 opérateurs locaux ou nationaux, collecte 108 NRA, 500 sites FttO et compte 1 800 abonnés Wimax. Il dessert directement 160 zones d'activités, dont les 32 Anjou Actiparcs.

Les deux réseaux sont exploités par l'opérateur d'infrastructures Axione, spécialisé dans les réseaux d'initiative publique : consultez le site www.melisa.fr.

Ces réseaux structurants seront intégrés dans le futur réseau optique à l'abonné déployé par Anjou Numérique.

Haut de page